Retour à la page d'accueil
Personnages / Héros
Les portraits des principaux héros vus à travers la vision originale de Edmond Hamilton et leur adaptation animée, accompagnés d'illustrations sonores tirées du dessin animé et de textes extraits de l'oeuvre originale.

Curtis Newton, "Capitaine Flam" (Captain Future)

Tous les habitants du Système Solaire connaissaient le nom de Captain Future, l'ennemi suprême du mal et des scélérats. Ce grand aventurier à la tignasse rousse, jeune, jovial, aussi prompt à s'esclaffer qu'à cogner, faisait la terreur des oppresseurs et des exploiteurs de la race humaine et des diverses races planétaires du Système. Alliant une audace enthousiaste à une résolution indéfectible et une maîtrise de la science sans égale, il avait parcouru les neufs mondes dans un sillage de lumière en luttant pour la justice.

                                           Edmond Hamilton, Captain Future and the Space Emperor (1940)


La grande majorité du public français ne connaît le Capitaine Flam qu'à travers la série culte japonaise qui apparaît sur les petits écrans en 1981 et marqua toute une génération.
Mais ce dessin animé n'est qu'une adaptation de romans et de nouvelles écrits dans les années 40 et 50 par Edmond Hamilton, un auteur américain précurseur en matière de Science-Fiction et d'histoires interplanétaires. Le titre original en anglais est Captain Future, traduit dans le dessin animé par Capitaine Flam.

De son vrai patronyme Curtis Newton mais souvent appelé par son diminutif "Curt" dans le roman original, il prendra à l'âge adulte le nom de code de Captain Future pour faire régner l'ordre et la justice dans le Système Solaire (dans le dessin animé, son "champ d'action" a été étendu bien au delà des planètes du Système Solaire), se mettant ainsi au dessus des autorités classiques, tout en préservant son indépendance comme le ferait un agent spécial.

A la mort de ses parents, assassinés alors qu'il n'était qu'un enfant, il fut élevé sur la Lune par un robot et un androïde, deux créatures intelligentes créées par son père ainsi que par le plus grand savant de la Terre, le professeur Simon Wright dont le cerveau fut détaché de son enveloppe physique et transplanté dans une structure cubique en métal qui se régénère toute seule.
Ces trois personnages vont pourvoir au jeune Curtis des connaissances scientifiques phénoménales ainsi qu'une force et une habileté inhabituelle chez les hommes, respectant en cela les voeux de sa mère Elaine qui, avant de mourir, leur demanda d'en faire un justicier au service de l'humanité.

A l'origine, selon le synopsis imaginé par Mort Weisinger, le rédacteur en chef à l'initiative du projet, Curtis Newton aurait dû acquérir ces facultés exceptionnelles grâce aux émissions radioactives subies par Elaine alors qu'elle était enceinte (suite à une explosion provoquée par un espion dans le laboratoire de ses parents qui avait coûté la vie de son père). Cette intense exposition aux radiations atomiques aurait entraîné chez lui de légères mutations génétiques.

Hamilton lui fait parler couramment 25 langages terriens. Il est également familier avec 150 langues parlées dans le Système Solaire (Hamilton part du postulat que toutes les planètes du Système Solaire sont habitées). De ses années d'études et de recherche sur la Lune, le Capitaine Flam, avec l'aide de Simon, aura résolu beaucoup de mystères scientifiques comme par exemple le secret de la télépathie. Il aura également mis au point un système, installé sur sa ceinture de tungstène, lui permettant de se rendre invisible pendant 15 minutes (contrairement au dessin animé, il est aveugle pendant ce laps de temps). Tout comme un pistolet à protons (deux dans le dessin animé) à intensité variable qui permet de paralyser ou de tuer quelqu'un selon l'intensité du rayon. Dans le dessin animé, par ailleurs politiquement très correct, le Capitaine Flam ne tue, à ma connaissance, jamais personne...

Notons également que dans le dessin animé, pour s'identifier à coup sûr dans le Système Solaire, le Capitaine Flam ne porte plus cette bague qui représente le Système Solaire et dont les reflets sont inimitables (et dotés de pouvoirs hypnotiques) mais un "simple" bracelet contenant une pile atomique. Autre modification d'importance : dans le roman, le gouvernement de la Terre contactait le capitaine en allumant des spots géants du Pôle Nord en direction de la Lune (une méthode de communication qui parut aux créateurs du dessin animé bien nécessaire d'adapter!). Enfin, pour se détendre au cours de ses longs voyages interplanétaires, Flam joue de son instrument favori : une guitare vénusienne à...20 cordes ! (qui n'apparait jamais dans le dessin animé).

Hormis cela, le dessin animé respecte assez bien le personnage créé par Hamilton. Son côté glamour et chevaleresque associé à son intérêt pour la science sont bien figurés. Bien sûr comme tous les personnages du roman, les dessinateurs ont adapté le costume à son époque et à une vision plus moderne de la conquête spatiale.


Capitaine Flam années 40
  (Captain Future)  
dessin original "pulp"

Capitaine Flam
dans le dessin animé
Ecouter : MP3
Flam mène l'enquête
(extrait du dessin animé)
Lire :
Le texte original
(extrait du roman)
Pour télécharger : clic droit + Enregistrer la cible sous...
Pour écouter cet extrait sonore vous devez posséder un lecteur MP3 de type Winamp.

William et Hélène Newton, les parents du Capitaine Flam
(Roger et Elaine Newton
)
Le jeune biologiste croyait qu'il réussirait à créer des créatures intelligentes artificielles, d'apparence humaine, qui seraient capables de penser et travailler pour servir l'humanité. Il lui vint la décision de chercher un refuge où il pourrait travailler en secret [...] Une nuit de juin 1990, le jeune biologiste communiqua sa décision à son entourage, sa jeune femme Elaine et son fidèle collaborateur, le professeur Simon Wright.
                                           
                                                           Edmond Hamilton, The refugees (1939 - jamais publié)


Ils sont les protagonistes des deux premiers chapitres intitulés "The refugees" et "Death on the Moon" du premier récit des aventures du Capitaine Flam, écrit en 1939 et jamais publié. Ces chapitres racontent les origines du héros de l'espace, son enfance sur la Lune, et présentent tour à tour ses 3 fidèles acolytes qui constituent l'équipage du Comet (Cyberlabe dans le dessin animé). L'histoire des parents sera finalement évoquée dans le chapitre II "Out of the Past" de Captain Future and the Space Emperor
.

Roger Carter Newton est un célèbre scientifique internationalement reconnu. Aidé du Professeur Simon Wright, il est sur le point de créer la première intelligence artificielle. Malheureusement, ses découvertes attisent la convoitise d'un politicien peu scrupuleux aux ambitions sinistres : Victor Corvo (Victor Quorn dans le dessin animé), appelé initialement Victor Kaslan dans le premier manuscrit de 1939. En effet, ce dernier voudrait exploiter les recherches de Newton pour créer une armée d'humanoïdes à sa botte et régner sur la Terre en dictateur.

Pour échapper aux agents de Victor Corvo, Roger, Elaine et le professeur Simon Wright vont s'installer sur une base secrète sur la Lune, près du gigantesque cratère Tycho.
Elaine est alors enceinte de Curtis, le futur Capitaine Flam.

C'est dans ce laboratoire secret qu'ils créent la première créature intelligente autonome en la personne de Grag, un robot de forme humaine à la force herculéenne. Roger et Simon entreprennent ensuite de concevoir un autre humanoïde mais fabriqué cette fois-ci de chair synthétique: Otho (Mala). Le jeune Curtis a huit mois.

Après avoir éduqué ces deux créatures, Roger informe Elaine de leur prochain retour sur Terre pour annoncer à l'humanité toute entière la réussite de leur entreprise. Dans le roman, Elaine vit très mal son isolement et sa solitude sur la Lune. Elle déplore aussi la seule présence de Grag et Otho comme compagnons de jeu de Curtis.
Malheureusement, sa joie est de courte durée. Victor Corvo et ses sbires finissent par les retrouver, s'emparent des formules de Roger et abattent de sang froid Roger et Elaine, sous les yeux du bébé. Simon Wrignt (qui n'est plus alors qu'un cerveau vivant) parvient cependant à prévenir les deux androïdes qui se précipitent dans le laboratoire et massacrent les assassins de leur créateur.
Elaine, mourante, adjure alors au professeur Simon, Grag et Otho de s'occuper de Curtis jusqu'à l'âge adulte et de lui apprendre à combattre dans l'univers tous ceux qui, comme Corvo, voudraient mettre la science au profit du mal.

Dans le dessin animé, l'enfance du Capitaine Flam est également évoqué dans le premier épisode "L'Empereur de l'Espace" quand le Capitaine Flam rencontre Joan Randall (Johann Landore) qui lui rappelle justement sa mère. L'assassinat de ses parents n'est pas évoqué explicitement (certainement un peu violent pour la jeunesse).


William & Hélène Newton
 (Roger & Elaine Newton)
dans le dessin animé
(extrait de "L'Empereur de l'Espace")
Ecouter : MP3
Histoire des parents
(extrait du dessin animé)
Lire :
Le texte original
(extrait du roman)
Pour télécharger : clic droit + Enregistrer la cible sous...
Pour écouter cet extrait sonore vous devez posséder un lecteur MP3 de type Winamp.
 
Dans la bande dessinée "Le Roi de l'Univers" (journal de Capitaine Flam n°1) directement adaptée de Captain Future and the Space Emperor, on retrouve l'histoire des parents. Roger Newton conserve son patronyme, en revanche Elaine s'appelle "Eléna". On y voit aussi Victor Corvo (complètement occulté de la version animée) rebaptisé Victor "Corbo" qui n'est autre que le père de Ul Quorn (Kahlon), un des futurs ennemis de Curtis Newton. Quand au professeur Simon Wright, il possède encore à cette époque son enveloppe charnelle (avant que son cerveau ne soit prélevé dans un robot pensant perfectionné).


Victor Corbo, père de Kahlon
(Victor Corvo)
dans la BD "Le Roi de l'Univers"
(= "l'Empereur de l'Espace")


Roger & Eléna Newton, Professeur Simon
(Roger & Elaine Newton, Simon Wright)
dans la BD
"Le Roi de l'Univers"
(= "l'Empereur de l'Espace")



Professeur Simon Wright
Il s'appelait Simon Wright et il avait été jadis un homme comme les autres. Maintenant il n'était plus un homme mais un cerveau vivant, enfermé dans une caisse de métal, nourri de sérum au lieu de sang, pourvu de sens et de moyens de locomotion artificiels. Le corps de Simon Wright, qui avait connu les plaisirs et les souffrances de l'existence physique était depuis longtemps tombé en poussière. Mais l'esprit de Simon Wright continuait de vivre, brillant et intact.

                                                                      Edmond Hamilton, The Harpers of Titan (1950)


Simon Wright était le meilleur ami de Roger Newton, le père du Capitaine Flam, mais aussi -et surtout- un des plus grands savants de la Terre avec qui il conçut les deux humanoïdes les plus évolués du Système Solaire : Grag et Otho (Mala). Ce scientifique avait accumulé un savoir inégalable consacré à la recherche. Souffrant d'une maladie incurable, il décida avec Roger de prélever de son corps mourant son bien le plus précieux : son cerveau et, de le transférer dans un cube métallique transparent contenant un sérum de vie alimenté par une minuscule pompe auto-générante. Le plus grand savoir de l'humanité serait ainsi préservé éternellement. Techniquement, Roger relia les centres optiques à des cellules photo-électriques montées sur des antennes flexibles, disposa de microphones en lieu d'oreilles et une "bouche" reliée à un résonateur qui donnait à Simon une étrange voix métallique.

Plus tard, plus précisément dans l'épisode Star Trail to Glory (La course à travers le Système Solaire), Curtis Newton, prolongeant le travail de son père, permit au cerveau de Simon Wright de se mouvoir de manière autonome dans les airs. A noter que dans le dessin animé, Simon a cette faculté dès le premier épisode !

Avec son savoir et son intelligence remarquable, le professeur Simon allait permettre au Capitaine Flam de résoudre bien des mystères et de s'imposer comme l'un des 3 membres incontournables de son équipe, que tout le Système Solaire connaissait sous le nom des Futuremen (aucune traduction correspondante dans le dessin animé).

Pour plus de détails sur l'histoire et la carrière de ce personnage, consultez la fiche de la rubrique "The Futuremen" des magazines Pulp : No.3 - The Living Brain.
L'intégralité des 17 fiches est disponible sous la rubrique Ouvrages/USA/Pulp.


Simon Wright années 40 
dessin original "pulp"

Professeur Simon
dans le dessin animé
Ecouter : MP3
Simon se fait capturer par le professeur Zaro
(extrait du dessin animé)
Lire :
Le texte original
(extrait du roman)
Pour télécharger : clic droit + Enregistrer la cible sous..
Pour écouter cet extrait sonore vous devez posséder un lecteur MP3 de type Winamp.

Grag
Un son tintant l'interrompit. Grag le robot se précipita dans le laboratoire en vociférant de joyeuses salutations "J'ai entendu le Comet atterrir, Maître. Je suis heureux que vous soyez de retour !". C'était un homme de métal immense avec un torse massif et une tête métallique en forme d'ampoule sur laquelle brillaient deux yeux photo-électriques.

                                   Edmond Hamilton, Captain Future and the Seven Space Stones (1941)


Première créature mise au point par Roger Newton et le professeur Simon Wright, Grag fut aussi le premier compagnon de jeu affectueux du jeune Curtis, qui l'éleva en compagnie de Mala à la mort de ses parents. Dans le roman, il est dépeint comme un serviteur loyal et obéissant. Il s'adresse d'ailleurs au Capitaine Flam en l'appelant "Maître".
Grag (prononcé "Crag" dans le dessin animé) est un robot de forme humaine, d'une stature impressionnante et d'une force herculéenne (environ 2 mètres de haut pour 1 tonne). Il possède sept doigts détachables à la place desquels il peut placer variété d'outils (perceuses, tenailles, etc.) contenus dans un casier à l'intérieur du robot. Doté d'une intelligence artificielle remarquable, son cerveau est un véritable ordinateur qui lui permet d'agir et de résonner à une vitesse incroyable. Cela en fait également un très bon copilote pour calculer les meilleures trajectoires et manoeuvrer le Cyberlabe avec le Capitaine Flam.

Le dessin animé le représente comme un personnage naïf, attachant et très émotif. Dans l'oeuvre originale, ce dernier trait de caractère est encore plus flagrant. En particulier dans la nouvelle Pardon my Iron Nerves, une aventure dont il est le héros, racontée à la première personne par Grag lui-même (certainement une des plus originales et des plus abouties écrites par Edmond Hamilton). Dans cette histoire, Grag nous livre ses sentiments et sa profonde dépression existentielle dès lors qu'il prend conscience de ne pas être réellement humain. Il décide alors de rencontrer un psychanalyste afin de vaincre son complexe d'infériorité...
Notons également que dans le roman, Grag s'inquiète constamment pour le Capitaine Flam. Pour le robot, Curtis reste le petit garçon roux et facétieux qu'il éduqua sur la Lune.

Pour plus de détails sur l'histoire et la carrière de ce personnage, consultez la fiche de la rubrique "The Futuremen" des magazines Pulp : No.1 - The Metal Robot.
L'intégralité des 17 fiches est disponible sous la rubrique Ouvrages/USA/Pulp.


Grag années 40
 dessin original "pulp"

Grag (et Limaye)
dans le dessin animé
Ecouter : MP3
Grag, l'homme de fer qui ne rouille jamais
(extrait du dessin animé)
Lire :
Le texte original
(extrait du roman)
Pour télécharger : clic droit + Enregistrer la cible sous...
Pour écouter cet extrait sonore vous devez posséder un lecteur MP3 de type Winamp.
 

Mala (Otho)
Otho hocha la tête. Otho, le mince et souple androïde qui paraissait si parfaitement humain que seule le trahissait une étrangeté troublante dans son visage pointu et ses yeux vert brillant.

                                                                      Edmond Hamilton, The Harpers of Titan (1950)


Selon le synopsis imaginé par Leo Margulies, Otho (Mala dans le dessin animé) devait être un guerrier ganymédien (habitant de Ganymède) dont le capitaine avait sauvé la vie et qui, en gage de reconnaissance, l'accompagnait fidèlement dans ses aventures.

Edmond Hamilton préféra en faire la deuxième intelligence artificielle créée par Roger Newton et le professeur Simon, fabriquée de matière synthétique proche du caoutchouc. D'apparence parfaitement humaine, de chair blanche, glabre, sans cheveux ni sourcils, sa chair est modelable à volonté, ce qui lui permet de prendre l'apparence qu'il souhaite.
Mala a des qualités de vitesse et d'endurance incroyables. Sans posséder la force de Grag, il est toutefois beaucoup plus rapide. Alors que Grag est docile, obéissant, Mala est extraverti. Ne possédant pas d'héritage instinctif, et donc insensible à la peur, il est au contraire habité d'un désir d'action et d'un humour moqueur qu'il s'emploie pour taquiner inlassablement le robot Grag (et parfois même la Capitaine Flam à propos de sa relation platonique avec Johann).

Le dessin animé respecte bien les éternelles chamailleries des deux humanoïdes. Dans les nouvelles de E.Hamilton, ces disputes portent toujours sur le fait de savoir qui des deux est le plus "humain" (bien sûr, aucun des deux...).
On peut toutefois regretter le style trop "cartoon" de Mala et cette casquette de marin porté de travers qui ne fait guère aventurier de l'espace.

Pour plus de détails sur l'histoire et la carrière de ce personnage, consultez la fiche de la rubrique "The Futuremen" des magazines Pulp : No.2 - The Synthetic Man.
L'intégralité des 17 fiches est disponible sous la rubrique Ouvrages/USA/Pulp.


 Mala années 40
(Otho)
 dessin original "pulp"

Mala (et Frégolo)
dans le dessin animé
Ecouter : MP3
Mala explique à Grag qu'il n'a pas de cerveau
(extrait du dessin animé)
Lire :
Le texte original
(extrait du roman)
Pour télécharger : clic droit + Enregistrer la cible sous...
Pour écouter cet extrait sonore vous devez posséder un lecteur MP3 de type Winamp.

Johann Landore (Joan Randall)
Joan Randall courut dans ses bras. Des larmes de joie luisaient dans ses yeux alors qu'elle levait son doux visage vers le sien. En cet instant, elle ne ressemblait plus à l'agent de la police planétaire, imperturbable et audacieux, qui avait partagé plus d'une dangereuse aventure avec Curt Newton."Captain Future, je savais que vous reviendriez !" s'écria-t-elle "Tout le monde disait que vous aviez trouvé la mort, là-bas, dans l'espace intersidéral, mais moi, je savais que vous rentreriez un jour !"

                                                                      Edmond Hamilton, Outlaws of the Moon (1942)


Le Capitaine Flam la rencontre dès sa première aventure. Joan Randall (Johann Landore) tombe aussitôt amoureuse du Capitaine. C'est une aventurière jeune, jolie et très courageuse. C'est aussi l'un des meilleurs agents secrets du Gouvernement de la Terre (dans le dessin animé, il s'agit même du Gouvernement Intersidéral !). Compagne des exploits du Capitaine, elle ne joue pas toujours un rôle majeur dans les nouvelles de Hamilton (où elle est même parfois complètement absente). Sur ce point d'ailleurs, les studios Toei Animation ont fait quelques entorses aux scénarios originaux (par exemple, elle participe à l'aventure "Les semeurs de givre", alors que dans le roman original Planets in peril, elle reste sur Terre).
Le Capitaine Flam lui est beaucoup attaché et, chaque fois qu'elle sera en danger ou prisonnière (soit pratiquement tout le temps), il mettra en exergue son esprit chevaleresque pour venir la secourir. Dans la vision romanesque de Edmond Hamilton, Flam ne pourra se marier avec elle tant que sa mission d'apporter la paix universelle dans le Système Solaire ne sera accomplie (éh oui, quand on est héros de l'espace il faut aussi savoir sacrifier sa vie privée !!). Ils s'avoueront toutefois leurs sentiments réciproques dans l'épisode The Comet Kings (La comète de Halley), de loin le plus romantique.

Dans le dessin animé de Toei Animation la représentation "manga" de Johann est quelque peu différente de celle des années 40 et 50 à commencer par la couleur de cheveux (brune dans les nouvelles, blonde dans le dessin animé).

Pour plus de détails sur l'histoire et la carrière de ce personnage, consultez la fiche de la rubrique "The Futuremen" des magazines Pulp : No.5 - Joan Randall of the Planet Police. L'intégralité des 17 fiches est disponible sous la rubrique Ouvrages/USA/Pulp.


 Johann années 40
 (Joan Randall) 
dessin original "pulp"

Fiche descriptive
 "The Futuremen" n°5
extraite d'un Pulp

Johann
dans le dessin animé
Ecouter : MP3
Johann se met
en colère

(extrait du dessin animé)
Lire :
Le texte original
(extrait du roman)
Pour écouter cet extrait sonore vous devez posséder un lecteur MP3 de type Winamp.

Ken Scott (Johnny Kirk)

C'était un garçon d'environ quatorze ans, plaqué dans une combinaison noire, sale et sans forme. Un gamin au visage dur et narquois, au regard noir, intelligent et effronté malgré ses jeunes années. Il se tenait debout face à eux dans une posture déterminée, les poings serrés. Mais sous son air imperturbable, la nervosité était perceptible. Il gloussa en dévisageant le groupe qui lui faisait front. "Qui es-tu et que fais-tu dans le Comet ?" Le garnement répondit avec désinvolture."Je suis Johnny Kirk, pigé ? Et je me suis caché dans le vaisseau car je voulais devenir un membre de ton équipe. Je veux être un Futureman."

                                                                     
Edmond Hamilton, The Magician of Mars (1941)


Jeune garçon débrouillard et téméraire, grand admirateur de Flam, orphelin comme lui, Johnny Kirk (Ken Scott) s'embarque un jour clandestinement dans le Cyberlabe. Dans le dessin animé, Flam et Johann le prennent aussitôt en affection. Ils l'adoptent, en quelque sorte...

Certainement pour que les jeunes téléspectateurs puissent s'identifier au personnage, les studios japonais le rajeuniront et essaieront de le faire participer beaucoup plus souvent aux aventures (sans pour autant le faire véritablement interagir avec le scénario) que dans les romans de Edmond Hamilton où il n'apparaît en réalité que dans une seule histoire : The Magician of Mars (L'univers parallèle).


 Ken années 40
 (Johnny Kirk) 
dessin original "pulp"

Ken
dans le dessin animé
Ecouter : MP3
Ken retrouve le Capitaine Flam
(extrait du dessin animé)
Pour télécharger : clic droit + Enregistrer la cible sous...
Pour écouter cet extrait sonore vous devez posséder un lecteur MP3 de type Winamp.

Ezla Garnie (Ezra Gurney)

Tous les yeux étaient maintenant rivés sur le drame tendu qui se jouait dans la taverne.
Un grand Terrien au visage massif dans une combinaison blanche et, derrière lui trois autres hommes au regard patibulaire, s'opposaient à un homme grisonnant qui portait l'uniforme noir de la Police des Planètes et le badge de Marshal. Ezra Gurney, le Marshal aux cheveux gris, regardait d'un air menaçant le quatuor qui lui faisait face. "Je te donne, à toi et aux trois crapules qui t'accompagnent, une heure pour quitter Jungletown, Daumer".


                                           Edmond Hamilton, Captain Future and the Space Emperor (1940)


Cet homme aux cheveux gris et au regard bleu intense est le meilleur ami de notre héros intergalactique. Il ne fait pas partie pour autant des Futuremen. Officier du gouvernement et supérieur hiérarchique de Johann (même si, dans les faits, il n'a pas vraiment d'autorité sur elle !), le Marshal Ezra Gurney (Colonel Ezla Garnie) commande les forces armées de la Terre, plus précisément la police interplanétaire appelée dans le roman la "Police des Planètes". C'est une sorte de shérif de l'espace, un vétéran qui a combattu dans le passé les plus grands pirates de l'espace dont le célèbre Ju Jimos ou encore Rok Olor (Rok Ator) qu'il retrouve sur la planète Deimos dans Captain Future and the Seven Space Stones (Le secret des sept pierres) mais surtout celui qui se faisait appeler le "Faucon", en réalité son propre frère, abattu par la police. Ce sera le drame de sa vie, une blessure secrète dont personne, hormis le Capitaine Flam, n'a jamais eu connaissance.

Les pirates de l'espace n'avaient rien d'une nouveauté dans le Système. Il se trouvait toujours quelque corsaire pour infester les astéroïdes hors-la-loi ou les lunes sauvages des planètes extérieures.
                                                                                 Edmond Hamilton, Outlaw World (1945)


Pour plus de détails sur l'histoire et la carrière de ce personnage, consultez la fiche de la rubrique "The Futuremen" des magazines Pulp : No.4 - Marshal Ezra Gurney.
L'intégralité des 17 fiches est disponible sous la rubrique Ouvrages/USA/Pulp.


Ezla années 40
(Ezra Gurney)
 dessin original "pulp"

Fiche descriptive
 "The Futuremen" n°4
extraite d'un Pulp

Ezla
dans le dessin animé
Ecouter : MP3
Ezla parle des Titaniens
(extrait du dessin animé)
Lire :
Le texte original
(extrait du roman)
Pour télécharger : clic droit + Enregistrer la cible sous...
Pour écouter cet extrait sonore vous devez posséder un lecteur MP3 de type Winamp.

Limaye et Frégolo (Eek et 0og)

Perché sur l'épaule de Grag, il y avait comme un minuscule ours, un curieux petit animal de chair inorganique, en silicate, avec des pattes musclées, un museau pointu et des petits yeux noirs et brillants. C'était un petit chiot sélénite, une étrange créature sans respiration trouvée sur les plaines lunaires, qui assimilait sa nourriture en ingérant directement des minerais qu'il pouvait croquer grâce à ses dents puissantes. A présent, la petite créature grise mâchait avec contentement un morceau de cuivre.

                                                                    Edmond Hamilton, Calling Captain Future (1940)


Ce sont les deux animaux familiers de Grag et Mala. Comme leurs maîtres respectifs ils se disputent sans arrêt. Dans le dessin animé ils ressemblent plus à des petits chiots dessinés par Disney que les animaux sauvages et xenomorphes dépeints par Hamilton. Eek (Limaye) est un "Chien de Lune". Comme Grag il n'a pas besoin de respirer. Il communique par télépathie et se nourrit exclusivement de métal (mais n'a jamais mangé un seul morceau de son maître !). Dans les nouvelles de Edmond Hamilton, celui-ci est extrêmement craintif mais aussi très gourmand. Il se régale tout particulièrement de métaux lourds comme l'or et l'argent même si ceux-ci ont pour effet de l'enivrer. Il énerve aussi constamment Mala car passe son temps à grignoter des morceaux du Comet (Cyberlabe) ! Quant à Oog (Frégolo), c'est un étrange animal extra-terrestre adopté par Mala qui présente la caractéristique de se transformer à volonté (un peu comme Mala).

Ces deux bestioles sont à l'origine de nombreuses anecdotes amusantes et apportent de ce fait une touche d'humour supplémentaire au roman. Elles sauveront même à plusieurs reprises la vie de nos héros. Notons que, contrairement au dessin animé, Oog arrive un peu plus tard dans l'histoire, plus exactement dans la nouvelle Captain Future and the Seven Space Stones (Le secret des sept pierres), à la demande semble-t-il des lecteurs qui souhaitaient que Otho (Mala) ait lui aussi son animal familier.

La mascotte de Otho, qui s'appelait Oog, était un "Imitateur des Météores" une petite bête blanche, rebondie, aux yeux solennels. C'était un animal des astéroïdes qui avait le pouvoir unique de prendre à volonté la forme qu'il souhaitait, grâce à une aptitude protéiforme lui permettant de modifier ses cellules.

                                                                              Edmond Hamilton, Planets in Peril (1942)


Limaye années 40
(Eek)
dessin original "pulp"

Frégolo années 40
(Oog)
dessin original "Pulp"

Limaye & Frégolo
dans le dessin animé




Cyberlabe (Comet)
Dix minutes plus tard, un petit vaisseau en forme de larme étirée s'éleva d'un hangar souterrain pour surgir à la surface de la lune. C'était le Comet, l'astronef super-véloce des Futuremen, connu dans tout le Système comme le navire le plus rapide de l'espace.

                                                                    Edmond Hamilton, Calling Captain Future (1940)


Le vaisseau du Capitaine Flam n'est pas à proprement parlé un "héros", néanmoins il joue un rôle clé dans pratiquement toutes les aventures. En effet, le Comet (traduit par Cyberlabe dans le dessin animé) est le vaisseau le plus rapide du Système Solaire. Mais c'est aussi le laboratoire le plus équipé de l'univers. Chimie, botanique, échantillons de la flore de tout l'univers y sont étudiés. Ainsi, dans les romans, le Capitaine Flam fabrique avec une plante de Mars une drogue permettant à ses ennemis de dire la vérité, une autre de la planète Vénus permet de les faire rétrécir ! Le Cyberlabe possède à son bord beaucoup d'appareils développés par le Professeur Simon Wright, comme cette machine qui permet de lire dans le cerveau des personnes récemment mortes.

Il a surtout l'extraordinaire capacité de se camoufler : en s'enveloppant de particules gazeuses incandescentes il crée une banderole de lumière aveuglante qui le transforme en une sorte de comète (d'où le nom original en anglais de "Comet") et rend toute poursuite impossible.

Parmi toutes les inventions du vaisseau, un engin permet de capturer la lumière cosmique et de voir les scènes qui se sont déroulées dans le passé. Une autre par exemple permet d'effacer la mémoire.

Les images suivantes vous permettront de constater combien les dessinateurs japonais du dessin animé ont réussi à rendre ce vaisseau plus technologiquement attrayant et avancé que dans les descriptions et illustrations des années 40. En fait, seule la partie avant du Cyberlabe a conservé la forme originale du "Comet", pour le reste les dessinateurs se sont probablement inspirés du film "2001:l'odyssée de l'espace". Ils ont également rajouté une petite navette biplace très maniable appelée Cosmolem, située dans la partie arrière du vaisseau, permettant au Capitaine Flam de se déplacer dans les endroits inaccessibles pour le Cyberlabe. Le Cosmolem, quant à lui, n'est pas sans rappeller le "Tie-Fighter", ce petit vaisseau de combat de l'Empire dans "La Guerre des Etoiles" (et ce n'est pas là d'ailleurs le seul emprunt à ce film !).


 Cyberlabe années 40
(Comet) 
extrait de la fiche:
The Futuremen No.6
- The Comet

dessin original "pulp"

Cyberlabe
 dans le dessin animé