Retour à la page d'accueil
Historique / Les années 80

Les années 80 sont avant tout celles du succès planétaire du dessin animé, même si aux USA, Captain Future continue de faire parler de lui dans les fanzines.

Le dessin animé japonais débarque en Europe (Allemagne, France, Belgique, Italie, Espagne), au Canada (Québec), en Amérique Latine (Argentine, Chili, Pérou, Venezuela...), dans les pays du Moyen-Orient et d'Asie du Sud-Est (Taïwan, Hong-Kong). Le genre "Space Opera" et les héros de l'espace sont alors au sommet de leur gloire dans tous les médias. Au cinéma, dans la mouvance de Star Wars, Flash Gordon et autres Star Trek comme à la télévision: Buck Rogers, San Ku kai, Battlestar Galactica, Cosmos 1999, etc.. En dessin animé aussi, les héros de l'espace (Goldorak, Albator...) ont la cote.

Le Capitaine Flam, peut-être grâce à des scénarios plus élaborés, menés comme des enquêtes policières, connait un franc succès en Allemagne, en France et en Belgique (notamment grâce à un générique d'anthologie) ainsi qu'en Italie, sous le nom de Capitan Futuro.


 Janvier 1981
"Capitaine Flam : Le dernier né des super héros"
(France - Télé Junior)

 Janvier 1981
"Arriva Capitan Futuro"
(Italie - TV Sorrisi e Canzoni)


Encart
TV Sorrisi e Canzoni
26 janvier 1981

Encart
TV Sorrisi e Canzoni
27 janvier 1981

Encart
TV Sorrisi e Canzoni
28 janvier 1981

Encart
TV Sorrisi e Canzoni
29 janvier 1981

A Taïwan le feuilleton est doublé en mandarin et rebaptisé Le Commando de l'Espace. Le Capitaine Flam est nommé Maître de Fer (car il pilote la "Comète" en métal). Du 2 décembre 1980 au 11 février 1981, sur la chaîne TTV, les tribulations du justicier intersidéral et de sa douce amie "Juan-Juan" vont passionner les enfants insulaires et de nombreux jouets et produits scolaires estampillés du justicier de l'espace (sans licence!) vont faire leur apparition dans les cours de récréation. Le feuilleton TV sera ensuite diffusé à Hong-Kong sur la chaîne ATV mais sous un titre différent : L'équipe de défense du Cosmos.

En Corée, un curieux film d'animation sort en salle sous le titre de Capitaine borgne de l'espace mettant en scène Capitaine Flam affublé du costume d'un célèbre corsaire de l'espace ! Ce film fabriqué principalement à partir de cellulos d'Albator sans aucun respect des droits d'auteur et distribué uniquement sur le marché local connut un grand succès au box-office.

En France, 13 épisodes vont être programmés à la télévision, à partir du 7 janvier 1981, dans l'émission "Les Visiteurs du Mercredi" tous les mercredi après-midi à 15H00 sur TF1 (adapté et distribué par IDDH, qui a acheté les droits auprés de Tôei Animation). Ce feuilleton marquera toute une génération qui, aujourd'hui encore, connait par coeur la bande originale. De multiples jeux, figurines, vaisseaux et autres jouets témoigneront de cette popularité. Un article titré
Capitaine Flam et son univers nous le rappelle dans Flash n°11, supplément de La revue du Jouet n°175 (août-septembre 1981).


Capitaine Flam "robot"

Capitaine Flam et Johann "flexibles"

Les "3 héros"

En Allemagne, l'éditeur Bastei Lubbe profite de ce succès pour réhabiliter auprès du grand public les aventures originales écrites par Edmond Hamilton. Il choisira de publier 15 romans de Captain Future traduits avec des titres différents et illustrés de façon plus moderne.


CF and the Space Emperor
(L'Empereur de l'Espace)

 Calling Captain Future
(La planète noire)

Captain Future's Challenge
(Les cinq mines de gravium)

The triumph of CF
 (La source de l'immortalité)

En marge du phénomène télé, il est important de signaler qu'en 1980, à l'occasion de son quarantième anniversaire, le premier récit Captain Future and the Space Emperor est traduit en Suède et imprimé avec la mise en page originale "pulp".

Cette même année, au Japon, est publié un formidable guide illustré (60 p. environ) qui détaille les villes, les habitants, la faune et la flore de toutes les planètes visitées par le héros de l'espace : The World of Captain Future, réimprimé (et remis à jour) en 1990. Notons qu'en 1983 ce guide se présente sous la forme d'un "Who's Who" répertoriant l'intégralité des personnages, héros, ennemis et monstres rencontrés par Captain Future au cours de ses missions.


1980

1983

1990

En Allemagne, en France et en Italie, le Capitaine Flam poursuit sa carrière en bande dessinée. Plus d'une centaine d'histoires vont être imaginées et publiées dans différents formats, notamment en France Le journal de Capitaine Flam, un magazine mensuel avec notamment un courrier des lecteurs dans lequel le capitaine lui-même répond à ses jeunes fans (une question récurrente étant pourquoi il ne se marie pas avec Johann !). Les scénarios, très enfantins, n'ont bien sûr rien à voir avec ceux de Edmond Hamilton (hormis la première histoire librement inspirée de Captain Future and the Space Emperor) mais ils ont au moins le mérite de prolonger le rêve dans les petites têtes blondes...

Au Japon, le succès planétaire du dessin animé conduit naturellement les magazines spécialisés Animage et My Anime (un dossier avec de nombreux "model-sheets") à parler de Captain Future et des coulisses de la réalisation, de même que les revues italiennes comme Telé Più et Onda Tivu en janvier 1981,Topolino (le "Journal de Mickey" italien) en février 1981 ou bien encore Corriere dei Piccoli qui inclut dans son numéro 10 un poster avec les paroles de la chanson.


 Japon
Dossier "Character Sheet Collection"
My Anime n°3 - juin 1981
Ed. Akita

Italie
Tele Più n°3
du 17 au 23 janvier 1981
Ed. Video Sorrisi

Italie
Corriere dei Piccoli n°10
Ed. Corriere della Serra
poster + paroles de la chanson

Aux Etats-Unis, remarquons également les articles : "TV Animation in Japon" dans Fanfare n°3 qui commente l'adaptation des romans en anime (Fred Patten, printemps 1980), "Captain Future, Paperback Readers Guide & Checklist" dans Collecting Paperbacks n°5 (Bruce Cervon, novembre 1980) et enfin "Wizard of Science, The Man of Tomorrow : Captain Future" dans Lettered Observations and Cosmic Comments (David Bates, printemps 1981).

En France, alors que le DA n'est pas transmis pendant les vacances scolaires, l'épisode 24 concluant "Le secret des 7 pierres" est diffusé exceptionnellement le 1er juillet 1981 dans Croque Vacances, ceci afin de permettre aux jeunes téléspectateurs de connaître la fin de l'histoire sans avoir à attendre la rentrée.

A partir du 17 février 1982 Capitaine Flam poursuit ses aventures animées dans l'émission Mer-cre-dis-moi tout qui remplace "Les Visiteurs du Mercredi". Elles se terminent le mercredi 28 avril 1982 avec l'épisode 52 "Au delà des ténèbres" comme indiqué sur le programme TV de Télé 7 jours.

Aux Etats-Unis, en décembre 1982, un nouveau personnage DC Comics apparaît dans la revue Superman n°378 : Colonel Future, de son vrai nom... Edmond Hamilton ! Un hommage à l'auteur de Captain Future mais aussi de Superman (entre 1946 et 1966). Colonel Future reviendra pour une seconde et ultime aventure dans Superman n°399 en septembre 1984.

A Taïwan, fort de sa popularité restée intacte, le dessin animé est rediffusé à partir du 28 janvier 1983 (jusqu'au 13 janvier 1984).

En France, le DA est également rediffusé tous les samedis à 16H00 de l'année 1983, toujours sur TF1, comme l'atteste cet exemple de programme TV extrait du Télé 7 jours du 24 septembre 1983.

Juin 1983 : le magazine de bande dessinée allemand Die Sprech Blase n°52 consacre un long reportage de 4 pages intitulé Pop Art für den Alltag (écrit par Hajo F. Breuer) sur les nombreux magazines BD de Bastei inspirés du dessin animé. L'article fait également référence aux origines pulp, aux caractères des personnages et aux sources d'inspiration du DA (Star Wars...).

Juillet 1983 : la revue japonaise SF Magazine sort un superbe hors-série consacré à Captain Future : Captain Future Handbook qui comprend entre autres les 7 nouvelles courtes traduites en japonais (sauf "The Harpers of Titan" qui est le fac-similé de la nouvelle publiée dans Startling Stories) ainsi qu'une histoire inédite The Dome Cities of Pluto écrite par Masahiro Noda, l'homme qui a introduit et traduit Captain Future au Japon.


Janvier 1981
Onda Tivu
du 25 au 31 janvier 1981

Octobre 1981
Capitan Futuro en poster
Corriere dei Piccoli n°42

Juin 1983
Pop Art fûr den Altag

Die Sprech Blase n°52

Juillet 1983
Captain Future Handbook
SF Magazine n°302

En 1984 (du 03/06 au 21/10) le feuilleton TV est diffusé sur la chaîne coréenne MBC et s'intitule La Comète Vaisseau de l'Espace. Voir l'encart du programme TV du 30 juin 1984.

En 1987, Kahlon (Ur Kuorun en japonais) réapparaît dans une bande dessinée parodique de 46 pages intitulée
Chosen ! Taiyokei-no Haji-Sarashi (que l'on peut traduire par "Défi ! Le Système Solaire est deshonoré").

En France, quelques épisodes du dessin animé vont être rediffusés à la télévision, d'abord en 1987 dans l'émission pour enfants "Graffi 6" de la nouvelle sixième chaîne, puis en 1988, à nouveau sur TF1 dans l'émission "Club Dorothée". Pour l'occasion, une deuxième version du générique interprétée par Bernard Minet (le chanteur phare des émissions jeunesse de l'époque) est créée mais ne supplantera jamais dans le coeur des fans la version originale (pour preuve : personne ne s'en souvient !).

Au Japon, le fanzine Battle Formation n°4 compile une très impressionante collection de données (croquis, model-sheets...) sur la réalisation du dessin animé par Tôei Animation.

Aux Etats-Unis, le héros "pulp" est cité dans de nombreuses compilations et anthologies de science-fiction : ainsi, un chapitre lui est consacré dans The Encyclopedia of Superheroes (Jeff Rovin, Facts on Files, 1985) ainsi que dans Science Fiction, Fantasy and Weird Fiction Magazines (Marshall B. Tymm & Mike Ashley, Greenwood Press, 1986) et Amazing Pulp Heroes (Frank Hamilton & Link Hullar, Gryphon Publications, 1988, réédité en 1996).


"The Collection of Setting Data
about Captain Future"
Battle Formation n°4
Ed. Group Neko

1985
The Encyclopedia of Superheroes

Ed. Opar Press

1986
Science Fiction, Fantasy, and Weird Fiction Magazines

Ed. Greenwood Press

Notre héros fait aussi l'objet d'articles dans les fanzines Golden Perils n°2 : "Captain Future Discovered !" écrit par Howard Hopkins (en 1985) et Paperback Parade n°1 : "Captain Future in paperback" par Will Murray et "The Comet Kings: from pulps to paperbacks" par Gary Lovisi (en octobre 1986).

Les 7 nouvelles courtes parues dans Startling Stories sont commentées dans The Annoted Guide to Startling Stories écrit par Leon Gammell (Starmont House, 1986).

En novembre 1986, Chuck Juzek compare les deux héros "pulp" Captain Future et Doc Savage dans son article "There was a time" publié dans Golden Perils n°7
. Les pages centrales du fanzine sont des illustrations de Jim Garrison, à découvrir dans Fan Club/Fan Art/Pulp. Cet article a été par la suite réimprimé dans Paperback, Pulp and Comic Collector n°5 (1992) et Pulp Heroes of the Thirties (Midnight Graffiti Publications, 1994, réédité en 1997).

En 1987 Don Hutchinson écrit The Pulp File : "Man of Tomorrow" dans Wordsmith n°8.

Will Murray signe une chronique intéressante intitulée "The Once & Captain Future" dans le magazine américain Starlog n°115 (février 1987). Du même auteur, on trouve des sujets sur Captain Future dans Astro-Adventures n°2 (août 1987) : "Captain Future vs the Old Ones" et dans Astro-Adventures n°6 (novembre 1988) : "Captain Future, Yersterday's Man of Tomorrow". Deux articles qui avaient d'abord été publiés en 1983, respectivement dans Fantasy Mongers n°8 et The Comics Buyer's Guide n°521.

Retour en Europe, plus exactement en Grèce, où un certain
Jim Hanos (Scarab Publications) imprime en 1987 un fac-similé de Magic Moon tandis que les éditions Lyhnari traduisent en 1989, pour la première fois en grec 2 romans : Captain Future and the Space Emperor et Quest Beyond the Stars (traduits respectivement par Jenny Mistraki et Anna Papadimitriou).

En Pologne, le fanzine Claps n°18 publié en 1987 comprend la nouvelle Children of the Sun, traduite en polonais par Jacek Pelczar. C'est à ce jour l'unique aventure de Captain Future traduite en polonais.

Au Japon, en 1989, la série de mangas "Uchu-Eiyu-Monogatari" sous-titrée en anglais The Future-Retro Hero Story (réalisée par Takehiko Ito) s'inspire directement du pulp Captain Future (rééditée en 1996, 2003 et 2008).


"The Future-Retro Hero Story" Vol.1
Ed. Comp Comics / Kadokawa Shoten

"The Future-Retro Hero Story" Vol.4
Ed. Comp Comics / Kadokawa Shoten

"The Future-Retro Hero Story" Vol.5
Ed. Comp Comics / Kadokawa Shoten

Toujours en 1989, citons enfin l'ouvrage Deadly Excitements : Shadows & phantoms, un recueil des meilleurs écrits de Robert Sampson, qui inclut "Glory Days with the Ace of Space", un article sur Captain Future déjà paru dans Skyrack's European Fantasy Trader n°12 en 1973.